1 nov. 2013

« À l’aide ! »

petit préambule  
Seydou est un de ces hommes chanceux, né dans un pays ou tout va bien : le Mali ! Choyé par une nature prolifique et par la générosité et la douceur de l’histoire de son pays et de l’Afrique de l’Ouest en général, il y coule des jours heureux grâce à l’abondance alimentaire, la paix entre les peuples, l’opulence du train de vie, l’éloge que font nos médias de son pays, le bon vouloir notamment des occidentaux qui décident quand et comment ils y feront la pluie ou le beau temps, la Fraternité à la française qui se manifeste, au mieux chez quelques uns de ses citoyens, par l’éventualité d’un tourisme solidaire ou par quelque action humanitaire. Seydou existe vraiment et se bat pour vivre, faire vivre les siens, et participer à la construction d’une société meilleure, dans son pays et dans les pays voisins. Moi aussi, j’existe vraiment, citoyen du pays dit des Droits de l’Homme, et quelque chose m’échappe… vraiment ! Quand bien des gens du monde entier nous envient et voudraient un tout petit peu de ce que nous avons, je me prends à avoir honte de devoir être patriote.
Seydou, si tu savais ! Si tu savais ce que j’entends, lis et vois depuis 40 années de vie d’adulte.  Si tu savais comme il semble normal à tant de gens chez nous d’être des assistés permanents qui n’en sont ni reconnaissant, ni satisfaits ! Qui râlent sans cesse et demandent toujours plus. Qui n’apportent pas grand-chose et exige beaucoup. Et rien ne va, rien ne va chez nous. Les disparités sont là, les profiteurs et les mal lotis aussi. ! Se plaindre, se scandaliser, manifester à grand bruit et exiger, tricher bien sûr pour en avoir plus… tout cela est bien ordinaire, chez nous, et tellement plus que chez toi. Et pourtant… pourtant… jamais aucun sourire ne m’a fait autant de bien dans ma vie que ceux des gens de chez toi. Peut-être savez-vous montrer qu’en avoir plus, et encore plus n’apporte fondamentalement rien de mieux dans « l’art » de vivre. Que le « meilleur » que nous quêtons est le masque du pire.
Alors, en pensant à toi, aux tiens, à ceux de ton pays, à tous ceux d’autres territoires ou pays qui vivent comme toi, comme vous, j’ai pris le temps d’écrire, luxe suprême de quelqu’un qui ne manque de rien (sans en avoir beaucoup), d’écrire la présente satire.
__________________________

Toi, que je ne connais que trop
L’assistance médicale à la procréation est l’acte fondateur de ton existence.
L’aide obstétricien permis à ta mère de te mettre au monde, puis l’assistant maternel autorisa tes deux parents à reprendre rapidement le travail. L’aide sociale à l’enfance fut un petit coup de pouce financier bien utile en cette occasion.
À la petite école, l’aide maternelle t’assista dans ton quotidien puis t’apporta les premiers soutiens scolaires. Malgré la bienveillance de ton père, soutien de famille, il fallut faire appel à l’assistance sociale pour résoudre les problèmes inhérents aux difficultés de la vie familiale. Tes parents purent bénéficier de l’aide à famille avec enfants à charge, mais cette aide familiale fut complétée par une aide ménagère à la maison, et d’une aide financière sous forme d’aide à l’enseignement grâce aux bourses scolaires, un indispensable complément à l’allocation rentrée scolaire.
Quand ta mère se mit à boire, et malgré l’aide de SOS Alcool Femmes, ton père dut se battre pour garder tous ses droits ce qu’il fit avec l’aide de SOS Papa, mais ta sœur et toi furent écartées de lui quand il se mit à voler pour subvenir à vos besoins. Heureusement, SOS Village d’enfants vous permis de ne pas être séparées. Après deux ans de prison, avec l’assistance postpénale et grâce à l’assistance juridique et  à l’aide judiciaire, votre père put enfin vous reprendre à la maison, ou plutôt dans la ferme de ses parents où vous vécurent ensuite.
L’aide à la reconversion,
l’aide à l’investissement,
l’aide à la modernisation,
l’aide à la restructuration,
l’aide à l’hectare,
les primes à la vache allaitante
et les primes à la vache tondeuse,
la prime fourragère
et quelques autres aides à l’agriculture des programmes d’aides de l'État, d’aides communautaires et d’aides régionales, plus quelques aides sectorielles du domaine des aides privées des industriels du lait et de la transformation, furent une aide précieuse qui compléta utilement l’aide à l’installation, l’aide aux jeunes agriculteurs et la politique de soutien des prix agricoles.
Si l’entraide entre agriculteurs s’est imposée d’elle-même, l’aide à la construction fut aussi bienvenue pour disposer enfin d’une maison neuve, ainsi que l’aide en nature de la commune, sous forme d’un terrain à bas prix.
Grâce à l’assistance aux étudiants en matière d’études tu as pu enfin boucler ton apprentissage et te lancer dans la vie.
Quelques temps aidée par l’assistance chômage, avec les nouvelles aides à l’emploi et les aides à l’entreprise tu as monté ta petite structure de restauration rapide soutenue techniquement par un aide-cuisinier et avec l’aide syndicale pour les conseils relatifs aux droits du petit entrepreneur. Tu as placé un peu d’argent dans quelques actions, mais tu as failli tout perdre ; heureusement, SOS Petits Porteurs t’es venu en aide ainsi qu’une association d’aide et de défense des consommateurs.
Bien sûr, comme beaucoup de gens, tu ne comprends pas forcément l’intérêt de ces programmes  d’aides humanitaires et d’aides aux pays en voie de développement, d’aide sanitaire, d’aide aux réfugiés et d’aide mutuelle entre nations… il y a tant de besoins chez nous, déjà ; que fait-on auprès de ces assistés !
D’ailleurs, c’est un étranger qui t’a agressé ce soir là, tu en es certaine, alors que tu lui refusais de lui venir en aide en lui donnant un peu à manger ! Tu t’es courageusement débattue en l’insultant, mais il t’a assené un vrai coup, ce lâche. 
Tu as eu la force d’appeler à l’aide. Aussitôt tu bénéficiais des aides d’urgence, d’abord par Police-secours  et le Service d’Aide Médicale d’Urgence, le SAMU, puis de l’assistance respiratoire et de l’assistance cardiovasculaire. Entre les mains de l’anesthésiste et de l’aide anesthésiste, puis du chirurgien et de ses assistants tu as pu profiter, fort heureusement, de l’aide au diagnostic assisté par ordinateur, de l’aide à la décision thérapeutique et de l’aide à la prescription médicale. 
Infirmiers, aides-infirmiers et aides-soignantes t’ont accompagné dans les soins.
L’assurance maladie et l’assurance complémentaire étaient bienvenues.
Aide à la rééducation et aide aux patients à mobilité réduite furent propices à ta remise sur pieds, surtout que tu bénéficias durant quelques temps de l’aide aux personnes handicapées et de l’aide aux victimes ainsi que de l’assurance invalidité.
L’aide au préjudice esthétique fit disparaître les quelques traces de l’accid-incident.
Ton local professionnel ayant brulé, là où l’on supposa qu’il s’agissait des méfaits d’autres étrangers, l’aide aux sinistrés te fut accordée et l’assurance incendie autant que l’assurance vol t’ont aidé à tout reconstruire. Tes nouveaux locaux furent même équipés d’une sortie de secours et d’un escalier de secours.
Quand tu as enfin repris ton activité, une aide de caisse te permis de t’aider au travail auprès des consommateurs, ainsi qu’un aide-serveur ; et une aide à domicile t’évita d’avoir à faire des efforts supplémentaires en rentrant chez toi.  Heureusement que l’assurance contre les pertes de bénéfice a fonctionnée ainsi que l’assurance crédit. Tu pu faire appel à un coach en décoration et un coach en management d’entreprise pour relancer ton affaire. Un coach de vie, à la fois coach sportif et coach de développement personnel a fini la reconstruction de ton être.
Suivant leurs conseils, et grâce à l’assurance des biens, tu t’es équipée d’un matériel neuf et performant, notamment en informatique. Grâce aux systèmes d’aide en ligne et à SOS dépannage informatique, tu as vite maîtrisé les nouveaux logiciels et systèmes d’exploitation. SOS Internautes t’a expliqué tes droits face au web. Antivirus et anti spam te protégèrent.
L’assurance tout risque auto a également et fort heureusement pu couvrir le remplacement de ta voiture, mystérieusement incendiée elle aussi (très certainement encore par des étrangers !). Te voilà rassurée d’ailleurs, car la nouvelle dispose d’une aide au démarrage en côte, de l’assistance au freinage d’urgence, d’une roue de secours, de l’assistance au guidage et d’un système d’aide à la géolocalisation de type GPS.
Tu es partie quelques jours en vacances, tu le méritais bien, et tu as profité du programme de remise en forme que l’on a concocté pour toi, du programme de loisirs que l’on a concocté pour toi, des diners et soupers que l’on a concocté pour toi, de la chambre que l’on a entretenu pour toi. Que craindre en plus de ces voyages organisés all inclusive ? Dans le prix sont inclus l’assurance annulation, l’assurance vol raté, l’assurance bagage, l’assistance rapatriement, l’assurance beau temps et la garantie satisfait ou remboursé ! Tu n’as eu à payer que le vaccin anti-paludisme, la crème anti UV, le spray anti insectes.
Alors… c’eut été dommage de ne pas profiter de ces contrées où les femmes voilées de noir, silhouettes furtives, apportent tant de typicité à ces ruelles étroites. Tu as regretté, toi si jolie dans ton mini short « ras du bonbon », d’être raillée sifflée par les hommes de là-bas. Ici, ils seraient inculpés pour harcèlement sexuel.
Ainsi est passé le temps, à l’abri des parapluies, parasols, paravents, paratonnerres, prévenus des dangers par les alertes tempêtes, alertes enneigement, alertes verglas, conseillé par Bison Futé et ses alerte bouchons, protégé par la veille sanitaire, la sécurité sociale, la protection de la vie privée et des libertés individuelles, tout en gardant celle par exemple d’exposer tout de ta vie sur les médiaux sociaux, tout ce qui put par ailleurs t’insupporter venue d’une autre que toi.
Mais maintenant que te voilà moins jeune, toi la tétonnière tu as besoin de l’assistance de vrais soutiens-gorge. Les strings mamellaires de ta jeunesse ne suffisent plus !
Grande séductrice tu aimais te montrer, usant des antirides, anti-âge, anti défauts de peau et anti dépressif, aussi !  Tu as pourtant souffert, d’abord des insultes de ceux qui te découvrirent lesbiennes, mais SOS Homophobie fut là pour te soutenir, puis des coups de l’une de tes compagnes, mais SOS Femmes battues fut aussi là pour te soutenir, et des quolibets à l’attention de l’arrière petite fille d’un émigré polonais  que tu es, mais SOS Racisme fut pour toi un soutien non négligeable.
Sans SOS Amitié ni l’aide médicale au suicide, peut-être te serais-tu coupé les veines, qui sait ? Au lieu de cela tu n’as eu besoin que de SOS Drogue car tu as plongé dans la déprime en te retrouvant seule, sans l’assistance de ta dernière compagne qui t’a laissée pour une autre. Tu étais tellement indépendante à ses yeux, si autonome !
Déchéance ! Et te voilà sans un sou à utiliser l’aide alimentaire et les aides aux personnes défavorisées le Secours Populaire, SOS Emmaüs, Droit à l'Energie SOS Futur et le Secours Catholique. Ah, l’aide spirituelle, évidemment qu’elle serait bienvenue ! Mais comment faire quand l’église vous dit « Aide-toi, le ciel t’aidera » ?
Bientôt vieille, tu le sais, il te sera difficile de vivre ainsi livrée à toi-même. Tant d’années à te battre, pour vieillir ainsi dans l’indifférence ! Que fait cette société pour aider ses citoyens ? L’humain livré à lui-même, livré à l’autarcie, à l’autosuffisance. Tu avais le droit d’être soutenue pourtant ! Elle est belle la fraternité ! L’aide complémentaire aux produits ne suffit pas à te permettre d’acheter ce dont tu as besoin. C’est trop cher. Il te faudra l’aide financière aux personnes âgées, les colis de Noël, l’aide alimentaire avec les repas à domicile, et l’assistance du plan anti canicule. Bien sûr !
Et surement l’aide sanitaire provisoire et l’aide à domicile en milieu rural !
Mais tu sais que plus tard, sans un établissement d’aide à la vie autonome et sans l’aide bénévole au déplacement des personnes à mobilité réduite, ton assurance retraite vieillesse et ton assurance retraite complémentaire ne suffiront pas, pas plus que l’assistant d’aide à la déambulation ou l’assistant monte-escalier.
Enfin, enfin !!! L’assistance aux mourants te permettrait de partir plus sereine, l’esprit libéré aussi grâce à l’assurance-décès et l’assurance obsèques.
À l’heure de fermer les yeux à jamais, seule peut-être te semblera bien dérisoire, l’assurance sur la vie !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire